Vous avez rêvé de :

Lit

  • Sens sexuel
  • dans certaines circonstances expression d’un besoin de repos.
  • Voir un lit vide : décès.
  • Faire le lit : bonheur familial.
  • Être couché dans un lit frais : satisfaction.
  • Dans un lit sale : insatisfaction.
  • Ne pas pouvoir dormir dans un lit : irrésolution.
  • Être au lit avec un enfant : un espoir se réalise.
  • S’interprète comme présageant soit une maladie soit quelque chose ayant trait à la vie intime de l’intéressé, Examiner les autres circonstances du rêve.
  • Généralement si le lit rêvé est de couleur foncée, s’il semble en mauvais état, si la pièce où il se trouve paraît obscure c’est l’indice d’une altération prochaine de la santé
  • un lit gai, orné, dans un milieu agréable à la vue signifie l’intimité.
  • Ainsi lit neuf: nouvelles amours
  • lit brisé: deuil de coeur ou même mort de la femme, etc.

Linge De Lit

  • Que l’on lave : il faut mettre de l’ordre dans ses affaires.
  • Dormir dans du linge d’une blancheur éclatante ou avec de riches ornements : amélioration de la situation.
  • Dans du linge sale : on souffre de complexes d’infériorité.

Fille

  • Voir enfant.
  • Ici il faut laisser la parole à la tradition: En voir une à peine développée: providence, bel avenir
  • en voir une nue: honneur si sans cause ou mérite.
  • Pour le reste, voyez Femme.
  • Certains auteurs font une distinction entre la femme et la jeune (fille, et donnent des interprétations différentes pour l’une et pour l’autre .
  • Donner le bras à une jeune fille: bon présage
  • l’entraîner par force: perte des liberté
  • rêver qu’une jeune fille vous donne quelque chose: fortune
  • si elle vous prépare une couronne: honneurs, élévation
  • en recevoir une fleur rouge: on aura de très bonnes nouvelles
  • en recevoir une branche de basilic effeuillée: est un avertissement a être constant et avoir bon espoir dans ses amours.
  • Recevoir un citron ou des raisins verts d’une jeune fille: vous souffrirez par elle
  • une pomme: elle accepte votre amour
  • une rose: bonnes nouvelles que vous lui porterez
  • l’embrasser ou en être embrassé: bonne solution de vos affaires.
  • Si vous rêvez qu’une jeune fille vous enveloppe, vous couvre d’un drap de lit: vous la demanderez en mariage et vous l’obtiendrez
  • enlever de la boue, des taches des vêtements d’une jeune fille: on la sauvera d’un mauvais mariage
  • rêver qu’elle vous prépare le lit: elle fera tout pour vous épouser
  • rêver qu’une jeune fille vous donne à boire ou à manger: succès on amour
  • tuer une jeune fille: grand danger dont on est la cause involontaire.

Jeune Fille

  • S’il ne s’agit pas simplement d’un rêve de désir sexuel, ce sont des souvenirs ou un changement dans la structure des désirs et des plans.
  • Voir plusieurs jeunes filles : une joyeuse compagnie.
  • Vêtues de blanc : un penchant qui rend heureux.
  • Être entouré de jeunes filles qui rient : on est la cible de taquinerie ou de petites moqueries.
  • Donner des baisers à des jeunes filles : on cède à un penchant qui rend ridicule et expose à la moquerie.
  • Recevoir des baisers de jolies jeunes filles : désenchantement après une ivresse passagère.
  • Les voir pleurer : on aura un enfant.
  • Les voir faire des travaux ménagers : mariage.
  • Ici il faut laisser la parole à la tradition: En voir une à peine développée: providence, bel avenir
  • en voir une nue: honneur si sans cause ou mérite.
  • Pour le reste, voyez Femme.
  • Certains auteurs font une distinction entre la femme et la jeune (fille, et donnent des interprétations différentes pour l’une et pour l’autre .
  • Donner le bras à une jeune fille: bon présage
  • l’entraîner par force: perte des liberté
  • rêver qu’une jeune fille vous donne quelque chose: fortune
  • si elle vous prépare une couronne: honneurs, élévation
  • en recevoir une fleur rouge: on aura de très bonnes nouvelles
  • en recevoir une branche de basilic effeuillée: est un avertissement a être constant et avoir bon espoir dans ses amours.
  • Recevoir un citron ou des raisins verts d’une jeune fille: vous souffrirez par elle
  • une pomme: elle accepte votre amour
  • une rose: bonnes nouvelles que vous lui porterez
  • l’embrasser ou en être embrassé: bonne solution de vos affaires.
  • Si vous rêvez qu’une jeune fille vous enveloppe, vous couvre d’un drap de lit: vous la demanderez en mariage et vous l’obtiendrez
  • enlever de la boue, des taches des vêtements d’une jeune fille: on la sauvera d’un mauvais mariage
  • rêver qu’elle vous prépare le lit: elle fera tout pour vous épouser
  • rêver qu’une jeune fille vous donne à boire ou à manger: succès on amour
  • tuer une jeune fille: grand danger dont on est la cause involontaire.

L’environnement du sommeil

Aménagez votre environnement. Dormez dans la pièce la moins bruyante de votre appartement. Les couleurs doivent être apaisantes (bleu, vert, blanc) et le mobilier sobre. Utilisez des lumières discrètes et indirectes et une température pas trop élevée (18°C à 20°C au maximum). Pensez à humidifier l’atmosphère de votre chambre, surtout si vous avez un chauffage central, en posant par exemple un verre d’eau sur le radiateur. Si vous habitez à côté d’une rue bruyante, pensez au double vitrage et installez des rideaux épais qui atténueront sensiblement le bruit.Le lit peut être dur ou souple, cela n’a pas réellement d’importance et dépend des goûts de chacun. Un lit dur est préférable pour éviter les problèmes de douleur de dos. On dit souvent que l’on dort mieux si l’on s’installe la tête au nord. Rien n’est prouvé, mais vous pouvez toujours essayer.

L’importance des habitudes. Nous observons tous un rituel au moment de nous endormir : prendre un bain, lire quelques pages, écouter de la musique. Tous ces rituels favorisent l’endormissement, surtout chez les enfants, qui ont souvent des habitudes très précises, exigeant une histoire, une peluche, une porte ouverte ou fermée, une lumière allumée ou éteinte… Respectez ces rituels qui aident les enfants à s’endormir dans le calme.

Le confort de la literie intervient de façon non négligeable. Chacun a pu un jour constater qu’il est possible de s’endormir dans pratiquement n’importe quelles circonstances quand l’on  » tombe de fatigue « , mais que les réveils sont dans ce cas souvent sombres et douloureux.Pour favoriser un sommeil harmonieux, quelques règles essentielles doivent être suivies.

Les sommiers et matelas permettant d’amortir les mouvements et de compenser les creux, causés dans les matelas classiques par les points du corps les plus lourds, sont à recommander, surtout lorsque l’on dort à deux. Ainsi faut-il choisir les structures à ressorts, ou, mieux encore, celles comprenant des lattes articulées, mais il n’est pas contre-indiqué d’avoir recours à des solutions moins habituelles comme les matelas d’eau, par exemple, ou les  » futons  » japonais.

Il est préférable d’éviter les lits trop mous, qui peuvent avoir des effets néfastes sur la colonne vertébrale. Il est même conseillé aux gens qui souffrent du dos de placer une planche rigide entre le sommier et le matelas.

Il n’est pas indispensable de dormir avec un oreiller. Et lorsqu’on le désire, il faut veiller à ce qu’il ne soit pas la cause d’une torsion du cou.

Il faut avoir une liberté de mouvements suffisante et éviter notamment les lits et les vêtements de nuit trop serrés.

L’hygiène est une condition trop souvent oubliée. Pourtant, ne serait-ce que pour des raisons psychologiques, il s’agit d’un point non négligeable. Il est si agréable de se plonger dans des draps propres et sentant le frais !

La température dans la chambre doit être adéquate, répondant à la fois à des critères généraux et aux habitudes particulières de chaque individu. Certains ressentent la nécessité impérieuse de dormir la fenêtre ouverte, d’autres ne cherchent qu’à s’enfouir le plus profondément sous les couettes les plus chaudes, même en été.

Le degré d’humidité de l’air ne doit pas être négligé. Si la moiteur des nuits tropicales peut constituer une gêne, c’est en réalité plutôt la sécheresse excessive des chambres à coucher occidentales qui pose problème, notamment à cause d’un chauffage trop important. Soyez vigilant à cet égard et pensez, en particulier, à installer des humidificateurs d’air dans les chambres d’enfants.

Le degré de luminosité est également important. Certains aiment dormir dans le noir absolu, tous volets fermés, alors que d’autres préfèrent être réveillés par la lumière du jour. C’est affaire d’habitude personnelle, aucune règle n’existe en la matière. Une chambre bien hermétique à la lumière est souvent un excellent somnifère… mais souvenez-vous toutefois que certains (principalement les enfants) ont un besoin impérieux de lumière, qui leur permet de combattre l’anxiété. Respectez, dans ce cas, cette volonté, mais adoptez une source de lumière très diffuse, la moins crue possible, en bannissant le néon.

Suite (Les conditions liées au dormeur)

Dormir

  • Peur des réalités et fuite devant elles.
  • Voir quelqu’un dormir : on ne devrait pas manquer une bonne occasion.
  • Voir dormir une personne de l’autre sexe : une bonne occasion s’offre en amour, on ne devrait pas la manquer.
  • Voir dormir une personne jeune et belle : bonheur intérieur et d’amour.
  • Une personne vieille et laide : avantages matériels ou extérieurs.
  • Dans son lit : une surprise au foyer
  • en plein air : une surprise en perspective
  • dans un autre lit ou hors de chez soi : des relations singulières avec une autre personne
  • dans un abri provisoire : des circonstances déplaisantes.

Le somnambulisme

Somnambulisme

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

Le somnambulisme, qui signifie en latin marcher en dormant, est une pathologie du sommeil d’origine neurologique.

Il se traduit par un comportement moteur survenant lors d’un éveil incomplet en sommeil lent profond. Généralement limité à des déambulations dans le lieu d’habitation, il peut toutefois conduire à des actes plus dangereux pour le sujet (sortie, défenestration) ou pour d’autres individus (conduite d’un véhicule, comportements violents, voire homicide).

Ils semblent être éveillés, et ont les yeux ouverts. Ils sont capables de répondre à des ordres ou à des questions par oui ou non. Ils semblent toutefois ennuyés par les questions et ils s’irritent si l’interrogatoire est trop long. Lorsqu’on les réveille, ils sont confus et mettent un peu de temps avant de reprendre leurs esprits. Près du tiers des somnambules réagissent de façon agressive. La personne n’a aucun souvenir de ce qu’elle a fait, pas même de s’être levée pendant la nuit. La plupart du temps les épisodes sont courts (quelques minutes et parfois jusqu’à 30min).


Pathophysiologie


 

Le somnambulisme survient généralement durant les phases 3 et 4 du sommeil, ou sommeil profond. Cette phase correspond au premier tiers du cycle du sommeil (pendant les deux premières heures suivant l’endormissement).

Les somnambules ont une régulation anormale des ondes courtes (observables sur un encéphalogramme). Cette régulation est liée au système thalamo-cortical, qui engendre une paralysie musculaire naturelle durant le sommeil.

Ainsi, des séries d’événements moteurs complexes peuvent intervenir sans que le sujet soit conscient.

Le somnambulisme n’est pas dangereux en tant que tel, mais le mouvement sans connaissance consciente peut entraîner des dangers.

Le somnambulisme de l’enfant

Le somnambulisme s’observe le plus souvent chez les enfants, surtout les garçons entre 7 et 12 ans. Ces accès de somnambulisme disparaissent en général à la puberté.

Aux phases ambulatoires les plus courantes s’ajoutent parfois des phases où l’enfant urine dans un lieu innaproprié, utilise des mots obscènes absents de son répertoire courant. La prévention de chutes dangereuses reste toutefois l’aspect le plus important du somnambulisme infantile.

Le somnambulisme de l’adulte

Entre 10 et 20% des adultes seraient sujets au somnambulisme, avec des écarts nets dans certains pays (40% en Suède). Chez l’adulte, le somnambulisme peut avoir des causes psychologiques (notamment en période de stress), psychiques, ou être liée à la consommation d’alcool. Des prédispositions génétiques ont récemment été envisagées après des études menées par l’hôpital universitaire de Berne. Un gène spécifique aux somnambules vient d’être découvert. Un chercheur a réalisé une étude portant sur 74 personnes atteintes de somnambulisme. Il a découvert que 50% d’entre elles possédait un gène appelé HLA DQB1*05 qui fait parti des gènes impliqués dans la régulation du système immunitaire : ces gènes permettent de faire la distinction entre les cellules de l’organisme et celles qui lui sont étrangères. Mais il reste encore à définir la relation exacte entre le somnambulisme et ce gène. En conséquence on peut ce demander si le somnambulisme peut être une maladie auto-immune c’est-à-dire provoquée par un mauvais fonctionnement du système de protection de l’organisme….


Les symptômes du somnambulisme


 

Le somnambulisme simple : on distingue deux cas comportementaux. Pour le premier, l’enfant ou l’adulte s’assoit sur son lit tout en exécutant des gestes plus ou moins adroits. De temps en temps, il peut se mettre à parler. Dans le deuxième cas, le somnambule se lève et déambule dans l’habitation pour ensuite retourner spontanément dans son lit. Ses yeux sont grands ouverts et son regard est inexpressif. Si on lui parle, il peut répondre, il peut même exécuter des ordres. Mais le somnambule s’irrite très vite et devient grognon. Parfois, il peut réaliser des actes relativement élaborés, éviter des meubles, descendre des escaliers, vider une armoire, fouiller le réfrigérateur, se mettre à manger, faire la vaisselle, ou uriner dans un coin; voir même chez les adultes, conduire un véhicule. Sauf dans cette dernière situation, ce type de somnambulisme n’est pas dangereux et se déroule tout au plus une fois par mois durant 10 minutes. Il tend à disparaître au bout de quelques mois ou à la puberté chez les enfants. Si le somnambule commet des actes dangereux pour lui ou pour son entourage, nous passons au second type de manifestation.

Le somnambulisme à risque : c’est une forme accentuée du somnambulisme simple. En effet, la durée dépasse 10 minutes, la fréquence est de 2 à 3 fois par semaine et les actes du somnambule sont dangereux. Par exemple il peut utiliser un couteau, faire des gestes violents qui peuvent le blesser lui et son entourage ou bien, par sa maladresse, il peut tomber (d’une mezzanine ou des escaliers). Lors de ce type de somnambulisme, les risques de défénestrations sont courants.

Le troisième type est nommé le somnambulisme de  » terreur « . Les premières crises de somnambulisme de terreur peuvent apparaître avant 6 ans ou après 10 ans et peuvent persister après la puberté. Les crises débutent tôt après l’endormissement. Lorsque l’on tente de calmer, retenir, réveiller ou consoler le somnambule, celui-ci peut devenir encore plus agressif. Chez l’enfant, le risque de défenestration est deux fois plus important lors de cette crise. Le somnambule est dans un état neurovégétatif (inconscient), il est dans un état de terreur, il court et déambule violemment en poussant des hurlements. Sa fréquence cardiaque, sa respiration et son activité musculaire augmentent. Son cortex cérébral* reste probablement en sommeil lent profond ce qui explique l’amnésie lors du réveil. Ce genre de somnambulisme peut se reproduire plusieurs fois par nuits et cause des problèmes psychologiques au somnambule.


Causes autres que génétique


 

Dans un cadre comportemental:

  • Le stress ou les tensions nerveuses: produites chez l’enfant par des histoires familiales ou des évènements traumatisants, et chez les adultes par la vie actives des adultes.
  • Le manque de sommeil : si l’enfant comme si l’adulte, se couche tard, ses rythmes du sommeil sont bouleversés. Une privation du sommeil peut augmenter la fréquence et la complexité du somnambulisme . En effet , il y a plus de cas de somnambulisme lors d’une nuit de récupération que lors d’une nuit normale ( sur 15 patients 100% on eu une crise lors d’une nuit de récupération contre 60% lors d’une nuit normale ).
  • Les migraines (en particulier chez les femmes)

Dans un cadre environnemental:

  • Une maladie: il existe un lien étroit entre la fièvre et le somnambulisme. Il a été, aussi, associé à la Maladie de Gilles de la Tourette. Certaines formes de l’épilepsie ou d’énurésie peuvent également entraîner le somnambulisme.
  • La puberté: le trouble chez l’enfant peut être lié aux facteurs de croissance comme la puberté.

Dans un cadre toxique:

  • La prise de certains médicaments de la classe des psychotropes est consommé par moins de 10% des jeunes actuels. Il y a moins de consommation que chez les adultes. Les adultes utilisent plus de médicaments contre le stress(particulièrement le lithium), et pour dormir.
  • L’alcool et les drogues.

Traitements


 

Certains patients souffrent de troubles psychologiques liés à leur propre perception du somnambulisme, qui reste assez peu étudié et est mal connu du grand public. Les comportements violents peuvent également avoir un impact psychologique important notamment sur le couple.

Une croyance populaire veut qu’il ne faut pas réveiller un somnambule. Dans les faits il n’y a aucun danger à le réveiller. Il peut seulement être désorienté ou embarrassé. En tout cas, mieux vaut le réveiller que de lui permettre de se mettre en danger.

En tant que maladie, le somnambulisme peut être traité :

  • Dans les cas simples, il faut chercher à supprimer les causes tel que le manque de sommeil, le stress et éviter les exercices violents en soirée. Ils doivent également dormir à des heures régulières et adapter l’environnement : dormir au rez-de-chaussée ou verrouiller la porte de sa chambre.
  • Si les crises se manifestent trop souvent, les médecins peuvent prescrire des benzodiazépines, du diazepam ou du lorazepam, qui suppriment les crises en éliminant les phases du sommeil profond. Mais l’efficacité de ces benzodiazépines se limitent au début du traitement, il s’en suit un phénomène d’échappement.
  • On peut aussi utiliser l’hypnose avec un thérapeute: les résultats semblent efficaces. Si des troubles psychologiques surviennent après les crises, il est préférable de consulter un médecin psychiatre.

Aspect juridique


 

Le principe de la responsabilité pénale et civile nécessite de déterminer le dégré de conscience, de liberté ou d’intention.

Même si le somnambulisme n’est pas considéré comme une maladie mentale, la justice peut se référer aux cas d’infractions commises en état de conscience altérée (ivresse, drogue, folie, hypnose, …)

Être Étendu

  • En plein air : bon présage.
  • Auprès de la personne aimée : joie durable. Étrier
  • On parviendra à son but. Étudiant (e)
  • Que l’on voit ou avec qui l’on a des relations : annonce la compagnie d’une personne gaie et même pétulante. Évangile
  • Que l’on entend ou que l’on lit : un bon conseil.Évanouissement
  • S’évanouir : héritage ou allocation de quelque nature.
  • Voir quelqu’un s’évanouir : quelqu’un vous demandera un prêt. Éveil
  • Bon accomplissement. Éventail
  • Les vraies intentions sont cachées ou déguisées
  • coquetterie avec des désirs et des plans concrets. Évêque
  • La relation établie avec un prêtre signifie soumission et, la plupart du temps, punition.
  • Voir un évêque : querelle et dissension.
  • Avoir un différent avec un évêque : on se heurtera à une hostilité violente. Évocation
  • Voir une évocation ou y assister : renversement dans la vie sociale.
  • Procéder à une invocation : présage de grands événements dans la vie.
1 2 3