Aujourd'hui le

La Jordanie

193 views
0 Commentaire

Bonjour baptiste,
Je sais que nous avons déjà un rêve en cours mais celui que j’ai fait cette nuit me laisse profondément perplexe. Une fois de plus, il met en scène bon nombre d’animaux. Il était précédé d’autre chose dont je ne me souviens pas. La seule chose que je sais c’est qu’une personne me parlait de la Jordanie, en disant que c’était une destination parfaite et magnifique et qu’il y allait souvent. Le rêve dont je me souviens, démarre sous le soleil et dans un climat qui fait plutôt vacance c’est pourquoi je pense qu’il se déroule en Jordanie (pays dans lequel je ne suis par ailleurs jamais allée). Voici le rêve:
Nous visitons le pays et pour se faire nous traversons une étroite passerelle (ce n’est pas compliqué, assis on passe tout juste dessus). Cette passerelle surplombe une eau claire et plutôt calme. On la traverse sans problème et on arrive devant une sorte de lac, au loin on aperçois quelque chose qui boit, ça a une allure mi-humaine. On voit également nager des ratons-laveurs ainsi que des castors, qui transportent des bouts de bois. On repart alors car il commence à se faire tard (même si le soleil est pourtant toujours haut dans le ciel). On retraverse la passerelle (qui d’ailleurs n’a pas de rembarre et est en pierre). Là sur notre droite, il y a des hippopotames (au moins d’eux) tandis que les ratons laveurs arrivent sur notre gauche. A ce moment là je me retrouve (je ne sais pas trop comment) assise et je roule sans pouvoir me contrôler de droite à gauche. J’essaie pourtant de ne pas tomber à l’eau (pourtant je prends appuie plusieurs fois sur l’eau pour ne pas tomber dedans) et du coup un hippopotame s’éloigne. A ce moment là on me dit « regarde il y a des jeunes qui ramène du bois) je me retourne croyant voir un raton-laveur mais en faite c’est un jeune castor qui me regarde. Je m’assois alors et je dis « cette passerelle est quand même très étroite ». Et je me suis réveillée là.
Merci par avance de votre aide et bon été sous le soleil

a répondu

En quoi cette façon d’être avec ces idées négatives entretient-elle une certaine placidité ?
En quoi deviendrait-elle très agressive si l’on empiète sur son territoire
amicalement

a répondu

En quoi cette façon d’être avec ces idées négatives entretient-elle une certaine placidité ?
En quoi deviendrait-elle très agressive si l’on empiète sur son territoire
amicalement

a répondu

Baptiste,
Oui c’est ça. On se fait le scénario avant même qu’il ne produise et cela en négatif, ce qui fait qu’on finit par se persuader que ça ne marchera jamais. A partir de là, les idées ont tendance à nous tourner dans la tête ce qui accentue finalement cette idée qu’on y arrivera pas. Sauf que quand on y réfléchis ce n’est que notre conscient qui nous envoie ces informations car c’est selon son analyse à lui que ça ne peut pas marcher.
Amicalement

a répondu

Poly
Une affaire de mental ? Avec des idées qui tournent en boucle ?
On fait le scénario avant même qu’il se réalise? …
amicalement

a répondu

Baptiste,
Oui oui je sais ne vous inquiétez pas. En fait c’est justement cette position à droit qui m’y fait penser. Pour moi (mais c’est peut être un tort) à l’inverse de la peur qui n’est pas forcément logique le doute lui suit une certaine logique. En effet, quand on commence à douter d’une situation notre cerveau à tendance à nous monter de façon rationnel pourquoi ça ne va pas marcher.
Mais peut-être est-ce autre chose? Ce n’est pas forcément très clair?
Amicalement

a répondu

Poly
Je vous fait travailler mais ce n’est pas pour vous embêter vous le savez bien .
Prendre conscience de cet hyppopotame en vous serait important .
A droite il est dans les pensées, les raisonnements logiques.
amicaleement

a répondu

Bonjour baptiste,
La description que je faisais au dessus pourrait aller aux notions négatives comme le doute notamment.
Amicalement

a répondu

Poly
Essayez de me donner un exemple concret de cette forme de négativité.
Est ce possible ?
amicalement

a répondu

Baptiste,
Alors je ne sais pas si ça peut avoir un rapport mais ça me fait penser à une certaine forme de négativité. En effet, comme on l’a dit l’évolution est assez lente, sauf que souvent (du moins dans mon cas) quand on ne voit pas d’évolution on commence à se dire que ça ne marchera. Ce côté est assez sournois et ça revient lorsque l’on essaye de le faire disparaitre. Ça entraine finalement de vives émotions lorsque l’on essaie d’entrer dans un domaine plus inconscient. Et ça peut être dangereux pour l’évolution personnelle.
Amicalement

a répondu

Poly
Vous devriez donc prendre conscience d’un dynamisme qui est assez imposant, dangereux , qui a une certaine placidité , qui est agressif quand on pénètre sur son territoire, qui vit dans l’émotion (l’eau ce sont les émotions)
A quoi cela vous ferait-il penser lorsqu’il est question d’explorer votre monde intérieur pour trouver votre place dans la vie extérieure.?
amicalement

a répondu