Aujourd'hui le Sunday 17 October 2021, 289eme jour de l'année

L´enfant torturé se rebelle contre ses tortionnaires.

3.43K views

Il faisait nuit, mais ce n´était pas une nuit noire. Tout semblait aller pour le mieux, et en plus, il ne faisait pas trop frais. Un petit garçon aux cheveux miel foncé trottinait sur le bas-côté de la route qui amenait vers un microscopique village.

Une longue voiture noire bien lustrée décélèra à sa hauteur et l´homme du côté passager abaissa sa vitre. ´Salut petit! Tu sais où c´est le Mcdo ici?´ L´enfant sembla hésiter (sur la route, ou sur la réponse à donner?). Il désigna finalement une route devant lui, et l´homme le remercia avec un rictus étrange aux lèvres. La voiture s´éloigna dans la direction suggérée par l´enfant.

Ce dernier ne se sentit soudainement plus en sécurité. Il pensa au fait que ces personnes soient bizarres, qu´ils ne venaient probablement pas du coin; et il pensa aussi qu´il avait donné la mauvaise route. (L´a-t-il fait exprès, ou non?)

Il continua sa promenade en prenant la route à sa gauche; vers le Mcdo. Il s´arrêta devant le grand fast-food un moment; pour bien se rendre compte qu´il s´était trompé,ou vérifier que les hommes bizarres n´y étaient pas?

La voiture revint au pas, et l´enfant, un peu effrayé, fit mine de ne pas les voir, leur tournant le dos. ´Hé! Tu t´es foutu de nous!´ fit le même homme. ´Désolé, je me suis trompé…´ répondit le garçon avec une mine sincère.

Puis, il s´en alla plus loin sur la route, vers la forêt, tandis que les hommes descendaient de voiture pour chercher de la nourriture.

Un peu plus tard, l´enfant revint de la forêt, probablement pour rentrer chez lui, en pensant qu´ils étaient partis. À mi-chemin, il se rendit compte que ce n´était pas le cas en voyant la voiture noire au loin et plusieurs hommes à ses côtés, un sandwich à la main. Terrifié à l´idée d´être vu, l´enfant se jeta dans le petit ravin, et se cacha sous les longues herbes qui bordent la route.

Mais les hommes l´ont vu, et ne tardèrent pas à le découvrir de sa cachette. ´Viens ici, on t´a vu!´ Le même homme le souleva par le jean. ´Tu croyais pouvoir t´enfuir?´ Il ricana d´un air méphistophélique. ´Tu vas mieux nous servir…´

Éparpillés en cercle imparfait, ils étaient environ cinq hommes en tout et un petit garçon blond bien peigné aux yeux bleus, habillé d´un t-shirt blanc. On remarque tout de suite l´innocence et la gène qui se dégage de cet autre enfant. Il semble avoir le même âge.

L´enfant va en fait servir dans un rituel dit ´de passage´ pour le petit blond. Il s´agit d´un genre de vieille tradition. Il va être jeté de force dans une poubelle en feu. C´est évidemment le même homme qui procède aux actions du rituel, alors que c´est le petit blond qui devrait le faire lui-même.

Au contact du feu, l´enfant hurla. Il sortit après un instant de la poubelle en torche humaine, courant un peu partout les bras tendus vers le ciel, et un visage tordu par la douleur. Sa silhouette sembla se métamorphoser sous les flammes; il parut plus grand, et un instant il devint Sauron (toujours enflammé), dans son armure noire, et tenta de tuer ses tortionnaires à l´aide de son fléau d´armes. Il s´évanouit avant de donner son premier coup. L´enfant blond se jeta à son chevet, soutenant sa tête. Le feu sur l´enfant s´estompa; il n´était pas carbonisé mis à part quelques tâches de suie sur les coudes et le torse. Il avait étrangement pris de l´âge et était vêtu d´un pantalon de cuir. Sur ses omoplates, le petit blond découvrit des tatouages d´anneaux gros comme des donuts et de multiples inscriptions noires au tracé fluide un peu partout sur le dos. Les contours luisaient fortement et étrangement avant de s´éteindre.

(À cet instant, une voix d´outre-tombe murmura des paroles d´une langue incompréhensible, à la manière d´une incantation. Ce message ne faisait pas partie à proprement parler de l´histoire; c´était plutôt destiné à moi, la rêveuse, étant la seule qui aie pu l´entendre.)

Le garçon blond semblait triste; il croyait que l´autre garçon était mort, qui plus est à cause de lui. Il ne resta pas longtemps, et dû rentrer chez lui avec les autres hommes, le laissant ´pour mort´ sur la route. Ils habitaient ici, depuis le début de la journée seulement.

L´enfant qui avait été en feu se releva plus tard. Il voulait remercier l´attention du garçon blond, qu´il considérait désormais comme un ami. Renaissant de ses cendres, il semblait avoir acquis de nouvelles facultés et devenait presque ´omniscient´. Il su où habitait l´autre petit garçon. À l´inverse, il était très (très) remonté contre ses tortionnaires. Il voulait les faire souffrir, les tuer, mais le petit blond l´en dissuada et lui proposa une solution alternative.

Étrangement, ce petit blond devint une petite blonde avec des jolies couettes. C´était comme si cela avait toujours été; le garçon torturé tomba malgré-lui secrètement amoureux d´elle. (Il pensait d´ailleurs qu´elle ressentait la même chose.)

Plus haut, dans la montagne, il y a un petit plateau circulaire avec un banc en bois au centre, où l´on peut se recueillir en paix et en silence. C´est là que voulait se rendre la famille.

La solution alternative était de leur mettre des bâtons dans les roues jusqu´au bout de leurs vies.

Pour accéder à ce plateau ´sacré´, il y a pas mal d´obstacles à l´allure fragile, comme des ponts en bois, des escaliers en bois, des sortes de plaques tournantes… Des ´pièges´ comme ceux que l´on trouve dans les temples et les pyramides.

Donc, les membres de la drôle de famille souhaitaient s´y rendre (en plus des hommes ´tortionnaires´, il y avait d´autres personnes plus ´mûres´, et notamment un femme à la chevelure d´or.)

Avec le petit garçon désormais fille, le garçon torturé dépassa la troupe sur le chemin; si vite, qu´ils semblaient voler. Ils détruisaient tout sur leur passage afin d´obstruer le chemin.

Les deux amis furent les premiers arrivés sur le plateau (d´une beauté nature immense)et perchés sur des arbres en face, à demi cachés par les feuilles et lianes des arbres, ils virent arriver la famille, malgré les obstacles. À côté de l´´entrée´ sur le plateau, au bord, se trouvaient des tombes plus ou moins sacrées. C´est là que se recueillirent les membres de la famille, au sujet d´une grand-mère morte récemment.

Le garçon torturé les regardait avec curiosité, les yeux fixés sur la femme blonde. (Il les voyaient de dos.) Le ciel au-dessus semblait briller. Il eut un moment de la peine, et je crois qu´en tant que rêveuse, j´entendis les notes d´un piano.

———
Pour plus de détails, je ne faisais pas explicitement partie de l´histoire. Je percevais uniquement les pensées et les sentiments des deux petits garçons. D´ailleurs, quand le blond devint fille, je ne réussissais plus à percevoir quoi que ce soit, à moins que je n´avais plus rien à savoir d´elle/lui.

Il semblait plutôt qu´il fusse un temps gris que nuit.

Il n´existait pas de trottoirs, c´était comme une route départementale; le garçon marchait toujours sur le côté droit de la route. Les herbes semblaient plutôt jaunes au bord des routes.

Deux des hommes ressemblaient à des rappeurs tchèques pas mauvais. C´était toujours le même qui parlait et agissait. Il avait toujours cet air méphistophélique horrible sur le visage. Ils sont tous habillés en conséquence (casquette, survêt´, baskets).

Le village devait comporter trois maisons et le même nombre de commerces. Il était situé sur une pente. Tout était très ´nature´; le vert flashait presque aux yeux.

Quand le petit garçon hésite au début, c´est comme si le rêve doutait lui-même.

Le petit blond semblait toujours happé dans une lueur blanche. Comme s´il était un ange tombé du ciel (tout porte à la croire).

Ensemble (pendant le rituel), ils semblaient plutôt être en ´meute´ plutôt que ´famille´.

J´ai remarqué que les notes de piano ou les murmures incantatoires semblaient souligner l´instant comme dans un film. J´en ai déduis que c´était plutôt pour attirer mon attention sur le moment et susciter peut-être des émotions, puisque rien de tel n´est possible d´arriver dans la vraie vie.

Quand le petit garçon se ´relève´ de ses flammes, il semble plutôt adolescent, bien qu´il ai gardé sa petite taille. Le cuir de son pantalon peut souligner le côté rebelle, sûrement.

———

J´ai réussi -depuis le temps- à analyser moi-même quelques-uns de mes rêves. Néanmoins, les crimes se font de plus en plus violents, et je crains avoir mal compris le précédent.

Je comprends quelques détails, mais n´en ai pas assez pour conclure ce rêve. J´aurais bien besoin d´une aide extérieure, pour le coup!

Merci d´avance!

Il est vrai que nous avons des contraintes partout. Et quoiqu´il arrive.

Disons, face à ces personnes insupportables qui m´ont fait ´souffrir´, je n´ai pas adopté le bon comportement, préférant opter pour le même qu´eux, et ce n´était peut-être pas ce qu´il fallait faire.

Ce n´est pas simple, c´est vrai, et vous avez raison de dire que l´on en perd presque son identité!

Même si je suis aujourd´hui étudiante, je n´hésiterai pas à revenir ici pour d´autres questions!

face aux personnes que vous ne supportez pas? c´est tout un programme lily .
A trop les subir on perd son identité . parfois on a malgré tout des contraintes réelles comme dans la vie professionnelle par exemple .là c´est pas facile .
Dans les relations familiales on a aussi des contraintes …
Mais le lambda qui fait chier , s´il faut le cadrer alors là pas de quartier !!!!
On ne peut pas vraiment définir une règle fixe et immuable .
j´espère qu´étudiante , vous viendrez encore sur ce site. les rêves vous conseilleront toujours sur ce qu´il faut faire .
baptiste [icon_wink]

Je voulais dire, dans le sens de la ´tolérance´.

Je suis complètement d´accord qu´il faille s´exprimer. La colère, les sentiments dits ´négatifs´ sont tout aussi bénéfiques que ceux dits ´positifs´, et à quoi bon les canaliser, si ce n´est impossible?

J´ai souvent était obnubilée par la perfection plus jeune, mais faute d´y arriver, j´ai fini par laisser tomber et me laisser vivre -plus ou moins.

Néanmoins, face aux personnes que je ne supporte pas, par exemple, je devrais me montrer plutôt ´tolérante´, ´ouverte´… Vous voyez, par rapport au précédent post?

Lily ,

je ne suis pas complètement d´accord .
Mettre sa bonté en avant, oui c´est très bien . Mais exprimer ce que l´on a en soi c´est très bien aussi . Les humeurs , les colères , les recadrages ça doit sortir, se faire respecter est important , communier avec ses instincts , accueillir ses émotions c´est aussi important.
Si tu veux toujours rester dans la perfection tu ne verras qu´une partie de toi même .
on en parle si tu veux
baptiste

Oui, le plus ´gros´ des obstacles de la vie se trouve devant moi. Je suis aux premières portes d´une nouvelle vie, une vie axée sur le professionnel, bien sûr, mais c´est en travers que je vais vivre, en tout cas.

J´ai vu juste en ce qui concerne ce rêve: j´ai souffert, néanmoins ce n´est pas pour autant que je devrais faire souffrir, même si je l´estime de justice.

J´ai lu quelque part qu´une personne ´sans soucis apparents´, heureuse, était la personne qui mettait sa bonté partout en avant, et même devant ses ´ennemis´. Je pense que je devrais faire de même; ces ondes négatives me brouillent l´esprit et m´empêchent d´avancer bien et tranquillement.

Et les rêves resteront là pour me recadrer proprement!

le bon chemin serait celui qui vous fait prendre en considération vos forces et vos faiblesses . Avec du courage , de l´audace, du mordant, quand vous êtes faible, de l´humilité et de la bienveillance quand vous êtes forte . C´est cela le message du yi king.

Au pied de la montagne veut peut-être aussi dire , devant, avant les difficultés qui vous attendent. Peut-être est ce le comportement qui doit vous accompagner pour dépasser ces difficultés.
équilibre toujours Lily, tirer parti de ses atouts, se battre contre l´adversité tout en restant humble et accessible . tout un programme .
Une nouvelle année d´étude va commencer pour vous . celle de la difficulté peut-être ou l´on est livré à soi même, éloigné de sa famille , ou l´on doit assurer son avenir tout en ayant les tâches du quotidien à régler aussi !!!
je ne doute pas que les rêves vous accompagnerons
baptiste

C´est comme si la pente et la montagne était le chemin de ma réussite. Néanmoins, je ne trouve pas le bon chemin, bien que je suis certaine au fond de moi de savoir lequel c´est.

Quand vous dites ´naturel´, je pense plutôt à un domaine qui me sied bien, qui me fait entre autre ´fondre dans le décor´.

lorsqu´il est question de "choisir votre chemin" parce que vous n´y voyez pas bien clair, un endroit très naturel , en pente ,et au pied d´une montagne ,à quoi cela vous fait-il penser à l´intérieur ou à l´extérieur de vous, dans votre vie quotidienne , en ce moment ?

douce journée
baptiste

J´ai également trouvé ce chapitre 10 en accord avec le rêve!

Il est vrai que le petit garçon semble suivre un tracé précis, s´arrêtant sur des événements (comme montrer le chemins aux hommes).

Et c´est bien ce que ça représente. Je suis un chemin passablement tracé, et pourtant, je ne suis pas sûre de suivre le bon.

En tout cas, c´est un beau message qui m´amène à encore y réfléchir!

En ce qui concerne ce village, je vais essayer de vous décrire ça proprement… Il se situe au pied d´une montagne, c´est donc un village en (légère) pente. Une route longe de grandes collines et se poursuit au loin dans la montagne après avoir été séparée par une autre route vers le village (allant vers la forêt). Sous cette dernière route, quelques maisons la borde, et de l´autre côté, quelques espaces commerciaux comme le Mcdo.

Tout est assez ´naturel´, rien n´est réellement ´modernisé´ comme en ville. Il n´y a pas de trottoir.

J´espère que je vous aide comme cela…

Lily ,

ce petit garçon marche sur la route , dans une ambiance sereine ou il fait bon.
J´ai trouvé ce chapitre 10 bien en concordance avec cette mise en scène du rêve,
S´il s´agit pour vous de trouver votre chemin, de suivre un guide, un fil directeur , alors , si vous êtes faible il ne faut pas avoir peur d´aller vers les forts , de "marcher sur la queue du tigre il n´y a pas péril" .Si vous êtes forte , alors vous ne leur en tiendrez pas rigueur .
le fort et le faible se cotoient au jour le jour.
Voila le message du Yi King à travers ce rêve . .

je voudrais bien encore pouvoir définir ce village tout petit . comment est-il? à quoi ressemble-t-il en détails?