Aujourd'hui le Saturday 18 May 2024, 138eme jour de l'année

Mort de ma nièce

1.26K vues
0 commentaire

Bonjour,
Il y a environ une semaine, j’ai fait un cauchemar qui m’a un peu sonné au réveil.

« Je rentre dans une grande maison un peu sombre. Ma sœur, son mari et ses 3 enfants sont attablés. Je continue mon chemin et j’apprends que ma nièce (l’aînée des 3 enfants, vient de mourir, victime d’un grave accident de la circulation. Je suis atterrée et regrette de ne pas avoir fait plus attention à elle en passant.

Je pense à sa famille, surtout à sa sœur et à son frère qui devaient être complètement anéantis. Sa mère rentre dans un mutisme total contraire à sa nature.

Mon frère me raconte la scène :
Ma soeur prend le volant de sa voiture et fait monter au dernier moment une vieille connaissance. Sa fille qui devait normalement monter à l’avant est alors passer à l’arrière, juste derrière elle.
J’ai pensé au regret que ma sœur avait en l’ayant accepté.

A l’entrée de la maison, était suspendu des vêtements dont un qui m’appartenait, tâché de sang. C’était une robe à manches longues bleue, le vêtement qu’elle portait ce jour-là. Juste à côté, était inscrit sur une pancarte : « Habits mortuaires ».

J’ai demandé alors pourquoi on ne la revêtait pas de l’habit qu’elle portait. ’On lui a mis un habit neuf’, m’a-t-on répondu. Apparemment, l’accident avait été très violent et l’arrière du véhicule, juste derrière le conducteur avait été très endommagé. Bizarrement, quand j’ai jeté un coup d’œil sur la voiture, elle était impeccable et sans aucun accroc.

On était tous dans le salon. J’étais assise dans un fauteuil en face de ma sœur et de son mari, séparés par une petite table. On sonna à la porte. Ma sœur, complètement groggy chuchote quelque chose à l’oreille de son mari et tous les 2 décident d’aller ouvrir en refusant tacitement qu’on se dérange.
C’était une tante en larmes. Elle tenait un journal dans la main. Tous les 3 sont venus nous rejoindre au salon.

Ma soeur lui demande alors comment elle a appris la nouvelle. Elle montre une photo du journal dans laquelle ma nièce était allongée sur lit d’hôpital avec des perfusions un peu partout sur elle. La larme à l’œil et le sourire aux lèvres, elle explique alors son état d’esprit à ce moment-là. Je la regarde parler en me posant des questions car la larme et le sourire traduisent des émotions contradictoires.

Plus tard, en marchant seule, je me sentais un peu responsable de ce que traversait ma sœur car à plusieurs reprises et bien avant ce jour, j’avais pensé qu’elle payait à travers ses enfants et payera longtemps sa méchanceté et sa médisance. Pour moi, ma pensée avait peut-être été l’un des déclencheurs de ce tracas.

Je me suis retrouvée dans un endroit où se trouvait de vieilles tantes que je n’aimais pas particulièrement du fait de leur hypocrisie. Il fallait leur dire bonjour et je n’étais pas très enchantée. »

Pouvez-vous éclairer ma lanterne , s’il vous plaît ? Les rêves de ce genre me font toujours peur.

Merci pour tout et à bientôt,
Cordialement
[sourire] [sourire] [sourire] [sourire] [sourire]