Aujourd'hui le Saturday 18 May 2024, 138eme jour de l'année

Oh, a baby !

1.41K vues

Bonjour.

J´avais un bébé aux yeux bleus et ronds, comme je les aime. Je le prenais entre mes mains, m´amusait à le mettre sur pied. Garçon ou fille, peut m´importe, tout ce que je sais c´est que c´était un bébé, mon bébé, et que l´on s´amusait bien. On riait, je lui apprenais des mots. Nous étions assis sur un banc en pierre, blanc ou gris, et juste en haut du dossier il y avait une fenêtre. On pouvait voir des camions ou des chaises passer, et je profitais de ce moment pour nommer ces objets…

Ah, mais nous n´étions pas deux, mais trois ! Oui, un homme, son père, et mon mari je crois, était assis à côté de nous. Bel homme ma foi, cheveux noirs, sourire ravageur, regard plein de bonté, d´une couleur assez difficilement descriptible, mais verte ou jaune me semble-t-il.

Précisons qu´à ce moment-là j´étais adulte, alors que j´ai, en réalité, seize ans. Mes cheveux étaient noirs, lisses, et mi-longs, tandis qu´en vrai ils sont châtains, bouclés (boucles anglaises) et idem.

Ah, comment je l´ai su ? Je ne me suis pas vue dans une glace, mais au tout début de mon rêve, lorsque je n´étais pas encore dans mon corps, ou dans mon personnage, j´ai eu une sorte de vue d´ensemble, la même chose que vous avez au tout début des films. Une sorte d´illustration. Notons que cela m´arrive assez souvent, et que c´est plutôt commode.
[icon_biggrin]

[CENTER][BOLD]Interprétation[/BOLD][/CENTER]

Selon moi, ce rêve possède un double contexte.

[BOLD]Le premier[/BOLD]

Un enfant, peut symboliser plusieurs choses (à la fois), dont le fruit de quelque chose. [STRIKE]De l´amour, de la pensée,[/STRIKE] du travail.
Dans mon cas, il s´agit du travail intellectuel que je mène actuellement. En effet, j´ai intégré le CNED en cours d´année. J´ai quitté le lycée par lassitude. Honnêtement ça ne me convenait pas. Et ce fut avec horreur que je découvris que j´avais gaspillé dix années de ma vie en allant à l´école. On n´y fout rien là-bas !! Pour être honnête, le CNED m´apporte beaucoup plus.
Comme je l´ai mentionné, j´ai eu l´impression de gaspiller réellement mon temps en allant à l´école, mais je ressentais ce malaise déjà quelques semaines avant de quitter le lycée. Après chaque matinée je ressortais, en pensant "Qu´est-ce que j´ai appris aujourd´hui… Rien… Ah si. Une chose."
Cette situation n´était plus possible, alors j´ai intégrer le CNED. Je peux vous dire que c´était presque une bataille.
[ITALIC]Entretien avec le proviseur[/ITALIC]

– Mais pourquoi veux-tu quitter Rac*** ? (pas compliqué c´est un nom d´auteur)
– Parce que… Je veux intégrer le CNED. Travailler à la maison permettrait de mieux m´organiser et…
– Mais tu es bien ici !
– Hum… (punaise, mais d´où il répond à ma place celui-là !)

Je n´allais tout de même pas lui dire que son lycée était de la crotte, bien que c´était ce que je pensais.

Bref, tout ça pour dire que le changement lycée/CNED a été très dur. Ce n´est pas du tout la même chose. Quand on passe de la glandouille au vrai travail, JE PEUX VOUS DIRE QUE CA FAIT QUELQUE CHOSE !
Ça n´a vraiment pas été simple. Malgré tout, je me suis accrochée, et on peut dire que le travail a porté ses fruits, ou bien son fruit, d´où le bébé que je tenais dans mes bras.

A mon avis, le travail que j´ai mené, et que je continue (l´année n´est pas finie) me servira surtout quand je serai adulte. En effet, c´est dans l´enfance que l´on construit sa vie d´adulte. D´où le fait que je jouissait de cet enfant à l´âge adulte.

Le fait qu´il ai les yeux bleus et rond, comme je les ai toujours aimés, veut surement dire qu´avant que je n´intègre le CNED, je n´étais pas satisfaite de ce qu´on faisait à l´école. Honnêtement, c´est de la merde l´école, hein. Enfin, c´est la façon dont je vois ça, d´après mon vécu.
Le CNED a été comme une révélation pour moi, il fallait que je l´intègre, il fallait même absolument que j´y sois, pour pouvoir enfin m´épanouir intellectuellement, et devenir quelqu´un qu´il aurait fallu que sois il y a dix ans de cela…
Maintenant, je me sens libre, et épanouie.

Mon enfant, ou le fruit de ma pensée, je lui apprenais des mots. J´enrichissais son esprit, qui est en fait le mien. Peut-être que le rêve a mis l´accent sur des mots que je faisais répéter à voix haute, car en effet, c´est une habitude que j´ai rapidement prise.

J´étais assise sur un banc en pierre. Cela peut signifier que je suis posée sur des bases solides.

Le fruit de ma pensée était un bébé, il était donc jeune. Je m´amusais à le mettre debout, sur ses pieds, cela illustre donc que ma volonté de mettre en pratique toutes les nouvelles choses que j´ai apprises par le CNED.

Avoir les cheveux raides signifie peut-être que mes tracas sont [ITALIC]dénoués[/ITALIC], que je suis un [ITALIC]droit[/ITALIC] chemin…

En résumé, j´ai bien fait d´intégrer le CNED puisque cela m´apporte épanouissement et joie. Mes lacunes sont en train d´êtres comblées, ce qui n´allait pas a disparu. De plus, ce travail que je mène, et qui, est une bonne initiative, me servira pour plus tard, lorsque je serai adulte.

[BOLD]Second contexte[/BOLD]

Un soir, j´ai confié à Quelqu´Un que [ITALIC]"je n´aurai jamais d´enfant, que je n´aurai pas le temps"[/ITALIC]… Il m´a répondu que [ITALIC]"les femmes étaient faite pour en concevoir, et qu´il ne fallait pas que je réagisse ainsi"[/ITALIC].
[ITALIC]" Arf… Mais si on n´a pas le temps, mais si…"
" Chuuut. Tu auras des enfants, crois-moi. "
" Hein ?! "
" Oui oui. Allez, dors bien."[/ITALIC]

Et Sa Parole s´est retranscrite dans le rêve que j´ai fait. J´étais heureuse d´avoir cet enfant, moi qui commençais à devenir anti-mômes. Les yeux bleus, mignon tout plein, il répétait les mots que je lui apprenait. J´avais chaud au cœur, j´étais fière de l´avoir.
" C´est mon enfant… "
Ah, mais n´oublions pas Monsieur, le père de cet enfant, tout près de nous, souriant lui aussi. C´était mon mari me semble-t-il. Nous formions un magnifique trio. Nous étions mère, père, enfant, ou épouse, mari, et fruit d´un amour, une trinité incontestable. On respirait tous trois le bonheur… Le bonheur simple d´être ensemble, à trois, et d´être [BOLD]unis[/BOLD]…

Notons également qu´il y a peu, j´étais absolument contre le mariage. Faire un enfant et se marier, était selon moi "les deux conneries faites pour gâcher une vie". Ne m´en voulez pas, mais je me suis forgé cet avis à cause de mon esprit ouvert. Les mariages sont pour la majorité une catastrophe, et faire des enfants devient une charge pénible qu´il fait traîner à bout de bras…

C´est ce que je Lui ai dit. Il a rit. Beaucoup rit de mes sottises. Je pense qu´Il ne veut pas, Il sait que cet avis partait d´une bonne foi.
Il a judicieusement su me montrer le Bon Chemin, et Il me l´a même [ITALIC]démontré[/ITALIC], comme je le Lui avais demandé.

Grâce à Lui, je sais que les choses les plus simples, le fait d´êtres unis par le mariage, et d´avoir un enfant, construire un famille, peut-être des plus belles choses, qui donne à la Vie tout son sens…

Je sais qu´avec un clin d’œil, Il a pris le soin de me montrer adulte.
[ITALIC]" Je sais que tu aurais hurlé si tu avais paru quelque peu jeune…" [/ITALIC]

Je sais aussi qu´il a pris soin de disposer ce banc en pierre, pour faire reposer mon ménage sur de solides fondations. J´avais tendance à Lui dire que les mariages se faisait à la va-vite, sur un coup de tête, l´esprit embrassé d´un flamme qui s´allume aussi vite qu´elle s´éteint.
De par ce rêve Il me montre qu´une autre issue est possible, et que tout ce que je vois n´est que leurre.

Mon homme, mon mari, paraissait être celui qui me convenait parfaitement. Ou du moins, le mieux. Là aussi je lui avais dit que [ITALIC]les gens s´épousaient alors qu´ils ne se connaissaient même pas, et que le mariage leur dévoilait toute la mauvaise surprise[/ITALIC]…

Nous étions tous les trois assis sur un même banc. Nous étions donc sur le plan, chacun valait l´autre, personne n´était inférieur(e) ou supérieur(e) à l´autre. Je Lui en ai notamment fait part.

C´était moi, femme, qui apprenait les mots à l´enfant. Le mari jouait un rôle passif, sur le moment, bien qui avait l´air impliqué, étant donné qu´il était proche de nous. Soulignons aussi que j´étais fière d´avoir ce bébé, parce que l´avais porté dans mes entrailles, sensation qu´un homme ne peut avoir ! La femme a donc un rôle prépondérant. Une précision sur le rôle de l´homme et de la femme qu´Il m´a donné, étant donné que je ne cessais de Lui poser des questions dessus…

En somme, Il a répondu à quasiment toutes mes interrogations sur le mariage, le fait d´avoir un enfant, et le rôle de la femme et de l´homme dans la famille. Il m´a fait comprendre était sur un même pied d´égalité, ils n´avaient pas forcément les mêmes fonctions. Malgré tout, chacun y trouve son compte et c´est ainsi que l´on trouve le pur bonheur, sans se poser trop de questions.

Vous vous demandez surement qui est-Il ? Hum… Réfléchissez un peu… Ça ne devrait pas être trop dur à trouver. [clin]

Bonne soirée,
L.P.