Aujourd'hui le

Redondance de rêves.

204 views

(Re)bonjour Baptiste!
Je mets là un méli-mélo de rêves rêvés récemment et un peu moins récemment. Il m’est arrivé à plusieurs reprises non pas le même scénario, mais quelque chose de ressemblant.

Dans plusieurs rêves,je rêvais de relations sexuelles avec des personnes connues et inventées, et dans des lieux fermés où l’on pourrait être surpris par un visiteur inopportun.

1) Une fois, je me trouvais dans un genre d’établissement scolaire. Avec un ami que j’ai connu à l’étranger, fort beau, hâlé et électrisant comme son pays d’Amérique latine. Tout était blanc: les tables, les chaises, le tableau… Ici, je me sentais bien.

2) Une fois suivante, allez savoir comment, j’étais avec un vieil homme gros, gras, avec des pustules et en sueur. Il m’inspirait du dégoût à presque vomir. J’osais presque pas le penser parce que c’était un homme gentil et qu’il allait sûrement se vexer et déprimer s’il savait ce que son physique me faisait ressentir. J’ai regretté de l’avoir fait et j’aurais pu pleurer. On était attablé à une table ronde, et bien que le reste du décor fut flou, « dans le blanc », ça m’avait l’air d’un restaurant. Tout était blanc: le sol, la table, la chaise…

3) Un ami que je ne côtoie plus depuis longtemps, grand, bien dessiné, blond de pays de l’est. Il venait me rejoindre dans mon lit -je ne me souviens pas de ce qu’y s’y passait, mais l’action m’a rappelé les deux autres rêves. Le lit était dans une grande pièce avec d’autres lits et personnes -sûrement aménagée pour accueillir les invités après une fête à la maison. C’était bizarre, je me demandais ce que les gens disaient s’ils nous voyaient nous deux ensemble alors qu’on avait rien à voir tous les deux, mais en même temps il y avait quelque chose de juste normal et banal. Il y avait de la tendresse et de la bienveillance. Les draps étaient en lin, noirs dedans et oranges dehors; c’était un matelas double au sol mais avec toute la literie. Le reste du décor était encore flou, « dans le noir ».

a répondu

De plus, l’idée de faire l’amour en public peut être excitant voire relever d’un désir. On a peur d’être vus et de se faire juger.

C’est toujours excitant de partir à l’aventure de sa vie, au grand dam des autres qui ne sont peut-être pas d’accord.

Je m’arrête là pour ce soir, j’ai trop d’idées. Tout n’est peut-être pas tout à fait juste.
Voilà pour votre lecture! Dites-moi si ça tient la route! Bonne soirée encore!

a répondu

Ou sortir d’une bulle de confort pour cliquer sur le bouton « faire une action courageuse »?

a répondu

Et puis, on parle quand même de scènes assez intimes pourtant dans des lieux publics! Si on nous découvre, je me sentirais sûrement honteuse et essayerais de me cacher mon corps dévêtu.

L’intimité, c’est ce qui ne se montre pas à tout le monde. Pour une ambiance, ça me paraît plus doux et tranquille. Quand on laisse l’intimité à quelqu’un, on le laisse seul et tranquille; souvent on ferme la porte ou on tire le rideau pour le cacher et le laisser ainsi seul ou en petit comité en cachette dévoiler ce qu’il ne dévoile jamais.
Alors que les lieux publics sont des lieux conviviaux où l’on se côtoient, se croisent, se donnent rendez-vous… C’est plus mouvementé. Ce sont des lieux de vie en communauté.

Serait-ce une question d’extérioser quelque chose?

a répondu

J’envoie ce que je sais déjà et ce qui peut déjà aider à avancer le schmilblick.

En tout cas, on peut déjà voir que je ne prends plaisir qu’en compagnie de gens que je trouve beaux!
L’un a une attraction particulièrement électrique et l’autre est un homme fort au cœur tendre. -Que de belles qualités tant recherchées en un seul, haha!

L’école pour la stimumation intellectuelle, le restaurant pour manger, et le lit pour le « corps » fatigué. L’amour est un vecteur qui m’éduque, me nourris au quotidien, et me recharge dans les petites bassesses de la vie. Je dis « qui me » puisqu’on parle plutôt de moi, mais je pense que c’est une règle universelle.
Ce sont aussi les essentiels pour rester en bonne santé dans sa vie humaine.

1#
>L’école: stimulation intellectuelle, éducation (dans le sens qu’on grandi et évolue mieux si l’amour nous instruit)…

2#
>Le restaurant: se restaurer, se redonner du carburant pour tenir physiquement le reste de la journée… Ça nous évite de mourir subitement, on peut dire. C’est vital, manger.

>Le blanc: c’était très angélique; on avait presque l’impression de flotter.

3#
>Le orange: une couleur vivace et pleine d’énergie.

>Le noir: je ne vois pas cette couleur très négativement; elle me fait penser aux rêves d’océan où on pouvait s’y noyer dans ses profondeurs. On disait aussi dans le temps que les sous-vêtements noirs étaient associés aux filles qui avaient perdu leur virginité. Plutôt mâture, donc.

>Le lin: matière écologique, saine; ça apporte une richesse et noblesse -du moins du cachet- à la literie qui n’est que posée par terre.

Qu’est-ce qui est vivace, mâture et riche de noblesse? Je vous le donne en mille: l’inconscient. Ou en tout cas, les méandres de moi-même, puisque je suis assez dynamique en général, et sans me vanter -promis, je me sens beaucoup plus riche et apaisée psychologiquement depuis mon retour de voyages.
Je pense qu’il n’y avait pas meilleure image non plus que le lit, d’ailleurs.

En fait, ça me paraissait bizarre parce que mon rêve a gardé en mémoire que ce garçon est déjà avec quelqu’un dans la vraie vie.

a répondu

J’ai rêvé du troisième cette nuit. Voilà pourquoi les autres m’ont été subitement remis en mémoire! Et avec celui que nous sommes en train de décortiquer… peut-être que ça aurait un lien ou une suite logique…

a répondu