Aujourd'hui le 26 mai, nous fêtons les Bérenger.

Relation de couple et nourriture

2.82K views

Bonjour Baptiste,

Je reviens vers vous pour que vous m’aidiez à comprendre ces rêves que j’ai fait cette nuit… Bien entendu si vous avez un moment !

1/ Je suis avec ma soeur, elle me parle de sa relation de couple et fait allusion à un autre homme (je crois que le prénom comment par le lettre J comme Julien ou Jules… Je ne me souviens plus).
J’évoque cette situation avec elle, la conversation n’est pas discrète, si je puis dire alors que mon beau-frère n’est pas très loin et a dû entendre.
Je suis mal à l’aise, ma soeur est très détendue vis à vis de cette situation.

2/ Je me retrouve dans un village, il y a un certain nombre de stands, il me semble que j’entends parler italien.
Je suis avec certains membres de ma famille et il est question de trouver un endroit pour manger.
Je me rends compte qu’ils sont défaitistes (que l’on ne trouvera pas cet endroit pour manger) alors je leur remonte le moral en disant qu’il y a cet endroit, par exemple, où il y a des pizzas.
Puis à côté, se trouve une femme qui confectionne de bons mets. Je les trouve appétissants. Ils sont simples mais donnent envie d’être mangés : il y a par exemple des oeufs mayonnaises (4 moitiés coupées dans une assiette), des tomates coupées en fines tranches dans un grand plat…

Cette femme précise que chacun peut choisir ce qu’il veut mais ce qui reste dans l’assiette sera à payer (un peu comme faire payer ce qui est gâché).
Du coup, je retire certains aliments.

Ensuite, il se trouve qu’elle a à faire cuire des pommes de terre et pour cela il est nécessaire d’aller à un endroit et pour y aller je prends le bus, un homme conduit. Le transport est gratuit puis on me dit qu’ensuite, l’après-midi, le transport est payant.
J’arrive sur le lieu en question et place les pommes de terre à cuire sur de grandes plaques.

Dehors il fait bon, il y a du soleil mais moi je suis habillée en pantalon avec de grosses chaussures (style Doc Martins).
Je marche et me retrouve en bordure d’eau, des personnes se baignent.
Dans l’eau, il y a des algues et je ne vois pas le fond… Cela ne me dit rien pour me baigner mais en m’approchant d’un peu trop prêt du talus, le pan d’herbe se détache et je tombe à l’eau.
Je nage avec une grande facilité presque comme si je  » volais  » ou  » planais  » sur l’eau. J’atteins l’autre rive avec facilité mais j’éprouve une certaine crainte en voyant un serpent.
Finalement il ne m’attaque pas, je sors de l’eau et je rejoins le lieu où déjeuner.

Il se trouve que je vois une autre femme.
J’enlève mes vêtements et me pose à plat ventre (il me semble que ce sur quoi je me pose ressemblerait à une table de massage mais très confortable).
Elle me dit de me détendre ; elle souhaite me couper les cheveux ou rafraîchir ma coupe.
Je vois mon reflet sur le mur d’en face si bien que je peux voir l’évolution de la coupe grâce à l’ombre projetée.
Cette femme se place à califourchon sur mon dos. Je ressens une bonne énergie, de la douceur, de l’amour, un bien-être.
Elle continue de me couper les cheveux et je lui dis de faire comme la dernière fois (le hic c’est que c’est la première fois que je la vois).
En me retournant j’ai très envie de l’embrasser, de la prendre dans mes bras mais elle me dit  » non « , qu’elle ne peut pas… J’essaie de lui faire comprendre qu’elle peut mais elle maintient que cela n’est pas possible alors je respecte.
Je lui dis tout le bien que je ressens pour elle, qu’elle est belle telle qu’elle est… Elle me parle de générosité, d’amour.
Puis je m’en vais.
Je retrouve cette femme aux fourneaux et je me rends compte que si de mon côté j’avais dû me déplacer pour faire cuire les pommes de terre, de son côté, elle n’a eu qu’à passer dans la pièce d’à côté.
Elle fait un reproche car les pommes de terre de ne sont pas cuites, le feu n’est pas sous les plaques.
Elle précise que ce n’était pourtant pas compliqué.
En mon for intérieur je savais que le feu était allumé et qu’il a dû s’éteindre par la suite.

Pour repréciser je suis une femme,
Et je suis consciente que mon rêve ou tout du moins la description est longue.

Merci

1 2 3 5 6

Bonjour Baptiste,
Je vous rejoins quant à votre interprétation…
Dans la réalité Juliette n’a pas d’effort à faire puisqu’elle est sur place (c’est elle qui conduit).
En revanche, de mon côté, c’est de par mon déplacement qu’il m’arrive de la croiser.

Ensuite, en effet, ce message qui a émergé est de l’ordre de la confiance et m’encourage à aller de l’avant. Cependant, j’ai encore « ce passé d’amour non-réciproque » qui revient et qui de temps à autre me fait douter…

Après, en effet, il se pourrait que mon rêve traduise, par le biais, de l’image de Juliette, ce reproche, une attente de sa part…
Et je suis aussi d’accord avec votre traduction « vous êtes toutes les deux dans la cuisine, donc prêtes à préparer ensemble les expériences que la vie vous présentera ».

Aussi, je vais suivre votre conseil et ouvrir un nouveau post avec les deux rêves qui ont suivi celui-ci…

A bientôt, et merci encore pour ces échanges à propos de ce rêve-ci !

Bonjour Baba

Juliette (ou son image) est dans la cuisine , et c’est à côté.Comme si elle n’avait de son côté pas d’effort à faire.
Pour vous , il faut prendre le bus , le 3 , mettre de l’ordre dans vos idées et vos pensées .
Il y a également ce message de confiance en vous que vous a envoyé l’inconscient qui vous encouragerait à aller de l’avant.

Juliette (ou son image) vous fait un reproche. Comme s’il y avait une attente de sa part.

Vous ne pouvez pas « consommer » au moment de ce rêve et c’est très clair. Pour autant, vous êtes toutes les deux dans la cuisine, donc prêtes à préparer ensemble les expériences que la vie vous présentera.

Je ne veux pas aller plus loin et faire des hypothèses.
J’aimerais que vous me présentiez l’un de vos rêves dont vous m’avez parlé, dans un nouveau post. Peut-être nous dira-t-il des choses sur la façon dont vous devez vous y prendre ou pas.

Bonne nuit…

Tout à fait, puisque dans mon rêve je ne peux l’embrasser alors je ne peux m’attacher à l’image ou tout du moins je ne peux me « contenter » d’une image…
Une image ne s’embrasse pas… De manière générale, « on » ne peut qu’embrasser le réel.

Et pour aller plus loin dans ce développement, une flamme ou la flamme (« amoureuse ») est allumée lorsque l’amour se construit et cela passe nécessairement par le fait de dépasser « l’image » que l’on peut avoir de quelqu’un.
Cela sous-entend alors…
Pour que la flamme soit, il est nécessaire qu’il y ait cette rencontre, cette réciprocité dans le ressenti, réciprocité aussi dans l’envie de se connaître, d’apprendre à faire connaissance…

Dans ce rêve, sans doute, la flamme s’est éteinte parce que l’image n’est plus suffisante… Il y a ce « besoin » de passer à un niveau supérieur, de faire évoluer la situation…
C’est cela qui pourrait rallumer la flamme ou entretenir la flamme ?

Bonne soirée Baptiste !

Baba

Excusez-moi. Cela m’a échappé . Mais c’est plus cohérent puisque vous vous êtes retournée et qu’elle n’est plus à califourchons.
J’apprécie le terme que vous utilisez.Je le ressens bien. Il pourrait s’agir d’ « une image que vous avez de Juliette ».
Vous la ressentez douce, ouverte, active ,gentille , attentionnée.
Lorsque vous vous retournez, vous prenez conscience, et l’image deviendrait-elle alors réalité ?
Vous ne pouvez pas l’embrasser , vous ne pouvez donc pas vous attacher à cette image , bien que vous en ayez très envie.
Dans la dernière partie de votre rêve , Manifestement la situation n’est pas favorable .La flamme s’est éteinte . Il peut s’agir de la flamme amoureuse qui n’existe pas ou plus.
Il se serait passé quelque chose pourtant , puisque vous étiez certaine d’avoir allumé la flamme.
A quoi cela vous ferait-il penser à l’intérieur ou à l’extérieur de vous, lorsqu’il est question de votre vie sentimentale, et de la relation avec Juliette en particulier.

cordialement

Bonjour Baptiste,
Concernant ce retour, et cette « incohérence », peut-être, dans la description n’avez-vous pas prêté attention ?
Il est vrai que j’évoque cette position « à califourchon » mais ensuite, je précise que je me retourne, et, dans cette position (elle n’est plus à califourchon sur moi), je me retrouve face à elle et c’est à ce moment-là que j’ai envie de l’embrasser, l’enlacer…

Aussi, puisque le rêve peut renvoyer à ce qui est intérieur/extérieur, de ce fait, si la représentation de cette femme du rêve est une partie de moi-même, peut-être, s’agirait-il d’accueillir/écouter cette part en moi qui a besoin de tendresse, d’amour, d’être embrassée, touchée ?

Ensuite, si cette femme symbolise, extérieurement parlant, une autre personne et puisque je m’interroge à propos de la situation avec Juliette… Peut-être cette femme représente l’image que je me fais d’elle (dans la mesure où dans la réalité je ne la connais pas, je la vois, l’échange est juste cordial dans le sens politesse)… Si bien qu’il m’est possible, présentement, de me fier uniquement qu’à mon ressenti…

A bientôt !

Bonjour Baba

Laissons tomber ce 41 alors. Il fallait essayer.
Concernant cette position à califourchon, je ne vois pas clairement ce que cela signifie.
J’aime bien votre mot « ouverture » . Il y a effectivement une ouverture dans la façon d’avancer puisqu’elle a les jambes ouvertes. . En même temps elle est active puisqu’elle est assise, vous la ressentez plus que vous ne la voyez.
Il y a quand même quelque chose d’incohérent quand même puisque vous voulez l’embrasser et l’enlacer dans cette position . Est ce bien envisageable si elle est une partie de vous même?
Pourrait-elle symboliser ici une autre personne?
Voilà où j’en suis.

cordialement

Suite à votre retour, la période mai-juin 2014 ne m’évoque pas quelque chose de particulier d’un point de vue relation de couple ou éventualité d’une relation amoureuse.

Bonne soirée Baptiste !

Baba

décembre 2017 – 41 mois , nous arrivons à mai-juin 2014
Est ce que cela vous évoque quelque chose en particulier mai-juin 2014?
cordialement

Je prends note qu’il est important de mettre de l’ordre, de rafraîchir mes idées et mes pensées…

Et en effet, j’ai déjà vécu une situation semblable à celle que je connais actuellement.
Dans le sens où ayant déjà ressenti un « coup de cœur « , une attirance, l’envie de connaître… Je ne souhaite pas reproduire une situation (du passé) qui pourrait être contre-productive en allant trop vite (ce qui rejoint votre écrit « ne pas vous impatienter) ? En exprimant quelque chose qui ne serait pas judicieux ou en instaurant un dialogue dans une circonstance inappropriée ? En faisant un pas alors que la situation  » demanderait  » une « attente » nécessaire ?

En ce qui concerne le nombre de mois, je dirais 41.

Quant à cette position « assise sur moi les jambes écartées », je pense à ce terme d’ouverture, à cet abandon qui permet de se laisser-aller, d’être davantage dans le ressenti…

Et lorsqu’il est question de Juliette, je m’interroge à savoir si elle dans cette attitude d’ouverture pour qu’une approche, la communication soit judicieuse, adéquate…

Bonjour Baba

C’est dans vos idées et vos pensées qu’il est important de mettre de l’ordre, de les rafraîchir.
Le rêve a l’air d’ insister là-dessus.
Comme la dernière fois, cela voudrait dire que vous avez déjà vécu semblable situation?
Dites un nombre de mois , celui qui vous vient à l’esprit. Nous verrons si cela a un sens.
J’aime bien votre expression « apprivoiser la poussée en avant » . Ne pas vous impatienter peut-être?

A califourchon signifie: à la manière d’une fourche : jambe deçà, jambe delà, comme quand on est à cheval.
Quel sens pourriez-vous donner à cette position « assis sur vous les jambes écartées »?
Vous ne voyez pas cette femme , mais vous ne la verriez pas non plus si elle était derrière vous …
Vous ressentez le contact de son corps .
lorsqu’il est question de votre vie amoureuse , et lorsqu’il est question de Juliette ?

cordialement

1 2 3 5 6