Aujourd'hui le Saturday 13 July 2024, 194eme jour de l'année

rêve de mes grand-parents décédés

3.04K vues
0 commentaire

Bonjour
je suis novice sur ce site. Ces temps ci je rêve beaucoup. Etant grippé, je dors une bonne partie de la journée.
Mes rêves sont trés détaillés et je me suis pris à les noter fidèlement dès mon réveil. J´ai noté que je faisais généralement un rythme de 3 rêves par nuit dont je me souvienne.
Voilà donc un rêve de cette nuit, des plus étranges…
Je viens rendre visite à mes grands-parents qui, je le précise, sont décédés il y a 5 ans.
L´escalier est en colimaçon comme dans la réalité, mais il y a des boiseries richement découpées et pas de fenêtre, alors qu´elles existent réellement. C´est un immeuble parisien.
Je frappe à la porte. Un homme ouvre, il porte un uniforme nazi. En fait la porte est entrouverte. Je demande à voir mes grand-parents. Il me dit qu´il doit demander. La porte à ma gauche, communément celle des voisins s´ouvre. Un homme apparait dans l´encadrure. La porte est aussi entrouverte. Il me dit que je ne peux pas les voir, ou qu´ils ne peuvent pas sortir. Là j´ai un léger flou.
Finalement ma grand-mère sort, se jette dans mes bras et pleure. "ils nous séquestrent" ; me dit-elle.
Je suis révolté. Je m´adresse de manière virulente à l´homme qui a ouvert la porte de gauche d´où ma grand-mère est sortie, qui semble être le chef. "Ca ne se passera pas comme ça. Je vais aller me plaindre au consulat (alors que je suis en France?) et vous serez bien obligé de les relacher. Je vais ramener les autorités."
Je descend les escalier quatre à quatre, sous le sourire ironique du nazi. Ni lui, ni son collègue ne tente de me rattraper.
Je suis dans la rue. Je n´arrive plus à savoir si il pleut ou si il fait gris. Je suis en chaussettes. J´ai l´impression d´avoir les pieds mouillés, mais je ne sais pas si il pleut ou si il a plut. Je traverse en direction du manège qui est à la sortie du métro. Il prend beaucoup plus de place que normalement. Le sol jouxtant le manège est de sable. Les chaises gênent le passage. Et des dames jouent avec un bébé qu´elles font marcher. Je ne peux pas passer. Je suis un peu excédé, mais malgré tout je demande poliment le passage.
Je me dirige vers les quais. Je pense aller au commissariat le plus proche. Je veux aller à Sully Morland, mais je me dirige dans le sens presqu´opposé, sur le droite.
La je monte une côte comme bordée par des murailles. Je croise un ami qui court au milieu d´un groupe. Le meneur leur crie : "allez, on ne ménage pas ses efforts" (ou quelquechose du genre). J´ai l´impression d´être en bord de mer. Il pleut averse. Cet ami me dit qu´il a trouver un séjour sport pour une remise en forme totale.
C´est un ami avec qui j´ai l´habitude de faire des clubs vacances où l´on nous demande de tester des activités sportives. Il doit aller dans les îles et je dois faire de la plongée en décembre.
Le groupe continu à courir en direction d´un château, tout en mangeant des pâtes. Ils ont une gamelle par personne et ils gloutonnent tout en courant.
Cet ami me dit : "j´en peux plus. Je ne comprends pas comment on peut perdre du poids si on courre et on mange en même temps".
Je les dépasse et je les attend en haut de la côte. Je les regarde depuis le grand portail du centre où est inscrit les mots : "Le Plessy Allez-Allez"
Le coach nous dit : "on va faire beaucoup de sport". Je vois de loin des plongeurs (une nuée), plonger dans un sous-marin ou un bateau immergé et rempli d´eau.
Voilà. Tout ca parait un peu fou mais il y a surement une logique qui je l´avoue m´échappe totalement.
Merci à vous de m´aider si vous avez eu le courage de tout lire.

Bonnes fetes a tous… doux reves!
et encore merci a bbig pour sa réponse
dsl pour le retard mais j´étais persuadé d´avoir répondu.

Bonjour,

Votre songe indique un manque, et une peur du futur.

Vous ne savez pas ce qui vous attend et vous avez des regrets du passé qui vous empêche d´avancer.

Amicalement.