Aujourd'hui le

Rêve de pollicier

307 views

Bonjour,
Ce rêve se déroule en plusieurs parties ou du moins de ce que je me rappelle.
1. Je me trouve sur des escaliers presque tout au-dessus. Une femme 1 est à ma gauche et nous attendons la venue d´une autre femme 2. Elle nous rejoint, passe entre nous deux ou suis la femme 1. Elle est brune, avec de long cheveux, habillée d´un tailleur 2 pièces rouges ou bleus très moulant, mais presque sûr qu´il soit en cuir rouge. Je la suis vers une table à gauche. A ce moment-là, j´accélère le pas et lui donne une claque sur ses fesses, je pense la fesse gauche. Elle a une réaction, mais pas excessive il me semble, style bon on se calme. Avant que sa réaction soit plus forte, je me dirige vers les toilettes qui sont en face de moi, juste à côté de la table. Je dirai plutôt que je fuis, m´éclipse, parce que je me doute qu´elle va réagir. Dans les toilettes, je cherche une sortie, le moyen de m´échapper. J´ai l´impression que derrière la porte, celle par où je suis entré se trouve la police. Il y a une porte à ma gauche et je veux entrer pour voir si il n´y a pas une fenêtre pour fuir, mais je sais qu´il n´y en a pas, je n´y rentre pas. Il ne reste que cette porte en face de moi, celle par où je suis rentré. Ces deux portes se trouvent dans le coin gauche de la pièce. Je l´ouvre et c´est un homme qui entre. On fait copain-copain, on discute, se tape dans les mains, mais c´est une personne que je n´apprécie pas, je fais l´hypocrite. Il ressort. Je cherche toujours à fuir. Je me mets à quatre pattes et me dirige vers la droite, vers un placard où se trouve un grand sac. Je ne l´ouvre pas, mais je sais que ce sac contient tous les essuies et compagnie que la société de nettoyage va venir chercher pour laver. Quand ils viendront le chercher, personne ne verra que j´y suis caché et ainsi j´arriverai à m´échapper.
Je ne me vois pas m´y cacher. Après, c´est vague, je me rappelle juste être dans un lavoir, l´impression d´être dans un lavoir.
2. J´attends patiemment avec 2 ou 3 personnes qui sont à ma droite que l´on vienne nous chercher. Nous sommes tous dans la même tranche d´âge. Nous avons nos bagages à nos pieds. Il y en a un qui demande à l´autre si il a mangé ou pris à manger, je ne sais plus et là, je me dis que je ne l´ai pas fait. L´autre lui répond qu´il a demandé à Cynthia et que nous aurions ce qu´il faut là-bas ou pas, je ne me rappelle plus. Cynthia existe, c´est une femme que je connais depuis des années, qui est la secrétaire du directeur dans l´école de mon fils. L´un d´eux nous dit : ah le(s) voilà ! En effet, je vois une voiture de police arriver à ma gauche et pour déconner, j´enlève mon chapeau et je mets une casquette de police. Je change chapeau-casquette deux ou trois fois, mais la dernière fois, ma casquette se met de travers, style rappeur. J´espère qu´il ne m´a pas vu, sinon il est capable de mal le prendre, de penser que je me fous de lui et je l´enlève, mais trop tard, il ma vu. La voiture fait un arc de cercle à ma droite pour venir s´arrêter devant moi, si près que je sens le pneu contre ma chaussure, mes pieds. La voiture de police est une comme dans les films américains, blanche et dorée. La personne au volant doit avoir la 50aine, bedonnant, moralisateur, pas commode. Je sens qu´il m´a à l´oeil. A côté de lui se trouve une jeune fille, mignonne, tassée sur elle-même, mélangée entre timidité et écrasement face à l´autorité. Il lui dit ou lui fait signe de sortir. Elle sort du véhicule.
3. Un cheval longe un véhicule, mais je ne sais plus lequel, mais il me semble que c´est celui de la police. Ce cheval ne marche pas, je ne vois aucun mouvement de sa part et je m´en fais la remarque dans mon rêve. On dirait qu´il fait de la lévitation, mais c´est moi qu´il regarde, qu´il espionne ! Il fait nuit.
4. Je me trouve dans le bureau face à ce policier. Je pense que lui est debout et moi assis sur une chaise. Il me pose une question, mais je ne me rappelle plus trop laquelle. Il pense que je n´ai pas su faire quelque chose tout seul, que l´on m´a aidé. A ce moment-là, je m´envole avec la chaise. Une fois que j´arrive à une hauteur de plafond, je regarde sous la chaise et là il y a une tête de cheval qui en sort, m´effraie et je me réveille. Cette tête était ou effrayante ou me faisait une grimace. Si je me souviens bien, les yeux était grands ouverts, très ronds, limite sort de sa tête et sa bouche a une espèce de sourire.

Merci pour l´interprétation et bonne journée.
Modifier le message