Aujourd'hui le mardi 27 octobre 2020, 300eme jour de l'année

une même ville toujours le même quartier mais des endroits différents à chaque fois … ?

296 views

Bonjour,

J’ai vécue à Lyon quartier de la croix-rousse pendant 4 ans. Aujourd’hui je vis ailleurs depuis et cela fait 2-3 ans. Régulièrement en ce moment 2 à 3 fois semaine je rêve de mon ancienne ville : Lyon.
Tout mes rêves ont ce point commun que je déambule dans le quartier de la croix-rousse.
A l’époque, j’arpentais régulièrement par plaisir ce dédales de rues, placettes, ruelles débouchant tantôt sur un escalier, tantôt sur un point de vu ou un passage couvert,etc : C’était un grand plaisir pour moi que de déambuler dans la ville, en découvrir et en gouter toujours de nouveaux recoins.

Dans ces rêves, je déambule toujours sur Lyon, toujours dans ce même quartier et à chaque fois y est associé une personne de mon passé ( que je ne vois plus depuis longtemps – amis proche ou connaissance plus éloigné de l’époque de mon lycée).

Ces rêves oscillent entre déambulation arpentage de lieux que je connais déjà, découvertes de nouveaux lieux que je visite carrément en détails dans mon rêves : moulures de rampes d’escaliers, parc arboré immense que je découvre en plein coeur de ville, carrelage au sol, mobilier sculpté en bois,etc. ( NB: ces lieux existe réellement à lyon exemple: l’ecole de l’institution des chartreux mais ce sont des lieux que je n’aient jamais visité !) & rdv et/ou rencontre impromptues d’anciennes connaissances ( de l’époque du lycée) qui parfois même se transforme carrément en guide pour une visite impromptue…

Dans un de ces rêves je perds mon sac avec je sais pas quoi dedans: je l’oublie dans le bus de la ligne c13… je me dit merde ! et j’ai une petite appréhension mais bon tant pis, comme je sais pas ce qui avais dedans ca n’as donc aucune importance.

PLus tard dans ce même rêve, je reperds un sac – dans celui-ci il y à mes affaires quotidienne que j’utilise tout les jour – je m’en rends compte mais continu ma visite me disant de toute facon que je verrai plus tard car la visite c’est maintenant ou jamais et si le sac est déjà perdu autant profiter de la visite ! … je visite avec plaisir et attention sur les moulure etc. comme décris plus haut et puis à la fin une fois la visite terminée de ce lieux inconnu et insolite en pleine ville je me dit ah oui le sac !
… j’interroge les personnes inconnues autour… elle m’indique un emplacement… je vais récupérer mon sac … soulagement mon ordi est là ouf !

Et là … pof ! incompréhension il y à un autre sac … un vieux truc on ne me le tends pas, il ne m’évoque rien du tout mais je sent qu’il faut que j’embarque cette chose …. je le mets alors sur mon dos ( encore un sac de lycée « type vans » comme quand j’étaie ado) il est cassé, usé, je le renifle vite fait car j’ai l’impression qu’il sent le vieux…oui effectivement une odeur un peu âcre de moisissure… j’ai envie de le laisser là … alors je m’arrête et je regarde dedans, il y à une vieille raquette de tennis … ?

A moi même je me dit quel intérêt à embarquer çà ? pourquoi je ramènerai cà ?
… et puis au fond, …. je ne vais pas abandonner cà sur la voie publique quand même…
La voie publique n’est pas le lieu propice pour çà … si je dois balancer le tout, je le ferait donc proprement via la poubelle ! satisfaite et enjouée à cette idée je ramène le sac « rance » sur mon dos, continu mon chemin confiante et souriante.

Dans un autre rêve, toujours dans le même quartier mais avec un autre itinéraire complètement différent, je me rend compte que j’ai égaré ?, semé ? mes anciennes connaissances avec lesquelles j’avais rdv… je me ballade, je déambule et oh mince … oups ! où sont ‘ils ? ai-je marché trop vite ? bon … et je continu à déambuler … en croise d’autres, continu mon chemin seule et enjouée…

Enfin de manière régulière, je rêve de ville qui me sont soient complètement étrangère … dans un autre pays avec que des personnes étrangères et qui parle pas du tout la même langue, je déambule une première fois complètement au hasard et puis je refait ce même rêve dans cette même ville inconnue et là je ré-arpente – surprise en moi même de me repérer en ce lieu visité une seule fois – et me rends compte que je passe exactement aux mêmes lieux, dans le même ordre comme guidée par un truc intérieur puissant… et je me souviens que après coup que je suis déjà passée par là lorsque je revois les même repères et détails – boutiques, odeurs, couleurs, atmosphère- j’agrandis alors mon périple en me laissant dériver, au feeling et découvre des ruelles adjacentes alors inconnues, un peu plus sombre, et avec beaucoup moins de monde, ceci avec une certaine sérénité et curiosité. Je déambule un moment et lorsque l’atmosphère ne me convient plus, je biffurque, déambule et sait que je vais finir par recouper le chemin initial. Cool ce nouveau lieux inconnu est sympas, le territoire s’aggrandi, chouette j’y reviendrais.

Un des dernier rêves du même type: je rève que j’arpente une ville inconnue qui est un mélange savement orchestrée entre de mes déambulations urbaines passées mais fragmentée de portions de lieux inconnus.
Il s’agit d’un enchevêtrement de lieux connus et de lieux inconnus et les deux s’enfichent dans une cartographie à l’échelle dune ville dédale. … pas de sentiment de peur ou crainte, je prends plaisir et me ballade me disant tantot oh ca me rapelle un truc tantot oh ceci est nouveau !

Ce mélange superpose mes souvenirs de déambulations urbaines passées dans l’ensemble des villes où j’ai vécues + mes déambulations faites lors de mes voyages & s’additionne à ceci une multitude de fragments d’inconnu qui re-écrive chaque passage réel.

Point commun : toutes les déambulations se passent majoritairement dans des ruelles étroites, parfois en plein jour et/ou de nuit éclairées à la lueur d’un réverbère, parfois on rentre dans un édifice plus sombre et une cour intérieure surgi en pleine lumière. Faites d’angles, de détours çà s’apparente un peu à un dédale à une médina, il y à peu d’espace ouverts type place ou ligne d’horizon…. dans tous, je prends plaisir à jouer, à me désorienter, me laissant guider au feeling sans savoir trop où puis je recoupe toujours le connu tôt ou tard pour rallier les deux et agrandir la cartographie.

Asked question