Aujourd'hui le Saturday 16 October 2021, 288eme jour de l'année

Un faon blanc

4.03K views

Re-bonjour,

Voilà mon rêve de cette nuit. J’étais dans la maison de ma mère (la vraie), dans ma chambre à l’étage. Il y avait un petit faon blanc enfermé là. Je voulais le faire sortir, le libérer, mais j’avais peur qu’il panique et coure dans tous les sens. Cependant il était assez calme, j’ai pu lui ouvrir la porte et il a descendu les escaliers. En bas il y a la porte d’entrée, ma mère est arrivée, j’ai eu peur à nouveau qu’elle le fasse s’enfuir et qu’on ait du mal à l’attraper ensuite, mais non il était tout tranquille. Elle lui a ouvert la porte, et il est parti.

Il était vraiment mignon, petit et tout blanc, avec de grands yeux foncés. Dans le rêve j’avais cette peur qu’on a quand un animal sauvage est enfermé à l’intérieur et qu’on doit le faire sortir (un oiseau, une souris, etc.) parce qu’ils paniquent et que c’est difficile de les guider vers la sortie, mais avec ce faon ça s’est fait tout naturellement et facilement.

votre « merci » me touche beaucoup. je dois dire aussi que vous jouez le jeu à travers les réponses que vous faites à mes questions ; précises et pertinentes. Sans votre implication je ne peux pas faire grand chose .
faites de beaux rêves …

Bonjour,

Je voulais juste vous dire que j’essayais d’avoir un rêve pour un conseil sur ma vie amoureuse comme vous me l’avez conseillé, mais je ne me souviens pas. Ca va venir, je le noterai et je viendrai.

Et sinon merci beaucoup pour le service que vous offrez, c’est très généreux de votre part.

A bientôt

ok elsaada . prenez soin de vous
cordialement

Oui c’est possible, pour ma mère. Je dirais même, bien sûr. J’irais mieux si je réfléchissais moins mais c’est dur 🙂 Pas cette nuit je me lève tôt demain matin les conditions ne sont pas idéales, mais la suivante et je viendrai vous le raconter ensuite.

Je vous suis parfaitement . j’aurais presque envie de dire que nous fonctionnons de la même façon . Alors soyez certaine que vous trouverez vous aussi votre chemin .
Si votre mère vous répète souvent de vous laisser porter et de moins réfléchir , n’est ce pas cette partie là de vous même qui fait sortir le faon ?
voudriez-vous incuber un rêve cette nuit , demander un conseil pour vous aider dans votre vie sentimentale ?
cordialement

C’est possible. Je suis hypersensible, à tous les niveaux (sensoriel et émotionnel) mais pour fonctionner avec cette caractéristique, je pense que j’ai dû me contraindre. Et je pense que le combat raison-instinct est quelque chose d’assez constitutif chez-moi. Mais comme vous le dites, dans la vie amoureuse il faut écouter son corps, pas sa raison, et j’ai de la peine à le faire. Je crois même que mon corps m’envoie des signaux (comme le stress) que je n’écoute pas forcément. Je ne vois pas bien le rapport avec ma mère par contre. Elle m’a dit, toujours à propos de ma vie amoureuse, que je devais arrêter de trop réfléchir et me laisser un peu plus porter. En même temps, elle est est seule depuis très longtemps, je n’ai jamais vu beaucoup de geste d’affection entre elle et mon père, donc je la considère presque comme un être asexuel. Beaucoup plus que moi qui, malgré justement le fait que je réfléchis beaucoup, me bats en même temps contre des pulsions et des instincts forts. En fait, dans ma partie consciente, je la voie comme quelqu’un d’un peu « froid » et je me vois plutôt comme un petit volcan. C’est quelque chose que j’ai déjà dit, d’ailleurs, « Je me sens comme un petit animal. »

je comprends . je m’attendais à cette réponse. Un animal est avant tout et seulement instinctif . absolument pas raisonné .
auriez-vous peur de votre partie animale en vous, de vos instincts ? peur de ce corps que vous connaissez encore trop peu? ne seriez-vous pas à l’excès dans le raisonnement , les idées? Le rêve vous fait ici prendre conscience de quelque chose d’important.

c’est toujours le corps qui a raison pourtant. je l’ai vécu personnellement. Il n’y a qu’une seule femme qui ait su faire fonctionner le mien à la perfection . pourquoi?vas savoir . en attendant les échecs se multiplient et les doutes s’installent . et pourtant en attendail faut avancer même en ayant peur…
Dans le rêve c’est votre mère qui libère le faon et lui permet de se projeter à l’extérieur .
quelle relation pourrait-il y avoir entre la peur de votre vie instinctive et votre mère ?pourquoi votre mère, je regarde.avez-vous une idée?

Il me semble que oui. Je pense que pour moi, les relations amoureuses sont fragiles parce que je n’en ai pas vécu d’assez longues pour sortir de ce schéma. Dans ma tête, elles sont donc forcément touchantes, chancelantes, parce que je m’attache en un sens et en même temps, elles meurent vite (comme le faon dans mon enfance). Pour la peur, je ne sais pas vraiment à quoi elle est liée. Je ne sais pas si j’ai peur de ne jamais avoir de relation qui aille plus loin que ça (c’est ce que j’aimerais, consciemment) ou alors si au contraire j’ai peur, inconsciemment, que ça aille plus loin justement mais si c’est le cas, je ne sais pourquoi. Ce que je sais par contre, c’est que toute relation, au début, me stresse énormément. Et paradoxalement, je ne suis jamais allée assez loin pour dépasser ce stress.

Alors on pourrait dire que ce faon, en tant que petit d’animal, serait votre projet de vie sentimentale actuel, tout mignon, tout fragile, chancelant , et touchant ….
Vous souhaitez le libérer . vous auriez donc la volonté et sans doute l’envie de le vivre à l’extérieur . Mais en même temps cela vous fait peur .
Quelle serait alors cette peur panique qui vous habiterait lorsqu’il est question de vivre à l’extérieur ce projet de vie sentimentale ?
sommes-nous sur le bon chemin dans l’analyse de ce rêve?

Bonjour,

Non je ne me souviens pas mais j’imagine que je pensais à ma vie amoureuse 🙂 C’est souvent à ça que je rêve 😀

Un faon c’est un petit animal fragile, il est tout chancelant sur ses longues pattes. C’est aussi mignon et touchant.
Je me souviens d’un moment marquant, on avait recueilli un faon dont la maman avait eu un accident, et on l’avait mis dans l’étable chez un agriculteur mais il est mort très vite. Le vétérinaire lui avait pincé la peau pour constater le décès et je me souvient nettement de ce geste. Je ne suis pas sûre, mais c’est peut-être la première fois où j’ai été aussi proche de « quelque chose de mort ».